Ce qu’est et ce que n’est pas la différenciation pédagogique

Marc me propose un article de Katie Lepi d’Edudemic comme base pour un futur Face et pile sur la différenciation pédagogique.  Le projet a du mérite, mais l’article est intéressant en lui-même… si ce n’est que l’infographie proposée m’apparaît très « bruyante », voire difficilement lisible.  En fait, elle n’apporte rien.  Reste que les caractéristiques qui font et celles qui distinguent la différenciation sont utiles [traductions libres]:

La différentiation c’est…

  • Une idée aussi vieille que l’enseignement efficace (An idea as old as effective teaching)
  • Des cours organisés en fonction de types de besoins étudiants (Lessons designed around patterns of student need)
  • L’utilisation de tâches en plénière, en petits groupes et individuelles selon les contenus et les besoins des étudiants (Use of whole group, small group, and individual tasks based on content and student needs)
  • Essentiel pour la réussite d’un large spectre d’apprenants selon les normes établies (Necessary for success with standards for a broad range of learners)
  • Mettre en valeur et prévoir la diversité dans des environnements hétérogènes (Valuing and planning for diversity in heterogenous settings)
  • Une utilisation délibérée de l’apprentissage flexible (Purposeful use of flexible learning)
  • Au coeur d’un enseignement de qualité (At the core of quality teaching)
  • Enseigner mieux (Teaching up)
  • Une façon de réfléchir à l’enseignement et à l’apprentissage centrée sur l’étudiant (A student focused way of thinking about teaching and learning)
  • Conçu pour répondre aux besoins affectifs et aux besoins d’apprentissage qu’ont les étudiants (Designed to address learning and affective needs that all students have)

La différentiation ce n’est pas…

  • De chercher et de regrouper les étudiants dans différentes classes selon leurs niveaux d’habileté (Tracking or grouping students into classes by ‘ability’)
  • Incompatible avec les normes à atteindre (Incompatible with standards)
  • De regrouper les étudiants selon leurs niveaux à l’intérieur de la classe (Ability grouping within a classroom)
  • Ramener votre enseignement au plus petit dénominateur commun (Dumbing down your teaching for some students)
  • Quelque chose qui s’ajoute à un bon enseignement (Something extra on top of good teaching)
  • Un ensemble de stratégies pédagogiques (A set of instructional strategies)
  • Surtout pour les étudiants doués (Mostly for students identified as gifted)
  • Surtout pour les étudiants éprouvant des difficultés d’apprentissage (Mostly for students identified as having learning challenges)
  • De l’enseignement adapté pour tous (IEPs [Individualized Education Programs] for all)
  • De la formation individualisée (Individualized instruction)
  • Une synonyme de travail d’équipe (A synonym for group work)

Source: Lepi, Katie, « What Differentiation Is (And Is Not) », Edudemic, 13 août 2014

Pourquoi et comment utiliser les captures d'écran en enseignement supérieur?
L'engagement des universités dans leur collectivité, une tendance lourde

Commentaires

  1. Lucie C. Gagnon a écrit:

    Différentiation, conception universelle de l’apprentissage… Tout ça c’est bien joli, mais pratiquement qu’est-ce que l’enseignant peut faire pour être compatible avec ces approches? Je ne sais pas si les adeptes de ces approches mesurent bien la quantité de travail que l’on demande au professeur.

Exprimez-vous !

*