Êtes-vous un Kardashian de la science ?

Les réseaux sociaux ont amplifié un phénomène existant : la renommée pour la renommée. Il en est ainsi de Kim Kardashian, du monde des vedettes, qui est renommée sans pourtant avoir réalisé quoi que ce soit (comme un film, par exemple) lui valant cette notoriété.

Neil Hall, chercheur au Centre for Genomic Research de l’Université de Liverpool (UK) s’est demandé si ce phénomène de notoriété se manifestait dans le monde scientifique :

I think it is possible that there are individuals who are famous for being famous (or, to put it in science jargon, renowned for being renowned). We are all aware that certain people are seemingly invited as keynote speakers, not because of their contributions to the published literature but because of who they are. In the age of social media there are people who have high-profile scientific blogs or twitter feeds but have not actually published many peer-reviewed papers of significance; in essence, scientists who are seen as leaders in their field simply because of their notoriety. I was recently involved in a discussion where it was suggested that someone should be invited to speak at a meeting ‘because they will tweet about it and more people will come’. If that is not the research community equivalent of buying a Kardashian endorsement I don’t know what is.  

En bon scientifique, il a développé un indice permettant de calculer l’écart entre un profil de chercheur sur les réseaux sociaux et son autorité dans les revues spécialisées.  Avec humour, il a baptisé cet indice K, K pour Kardashian.  Il a découvert que plus d’hommes que de femmes sont des Kardashian de la science.

Comme le note Cassely, Neil Hall, l’auteur de l’article, trouvera en tout cas dans la propre histoire de son article très retweeté une illustration de sa théorie: le Kardashian index a suscité la création d’un hashtag autour des mesures alternatives de la notorité scientifique sur Twitter… Et a propulsé l’auteur au rang de Kardashian.

Cette dépêche deviendra-t-elle aussi notoire?

Sources –

Hall, Neil. The Kardashian Index : a measure of discrepant social media profil for scientists. Genome Biology. 30 juillet (revue 10.5) 2014.

Cassely, Jean-Laurent. L’indice Kardashian, un indicateur pour dégonfler la popularité des scientifiques acquise sur les réseaux sociaux. Slate.fr. 6 août 2014.

Parr, Chris. Kardashian Index : the academics famous just for being famous. Times Higher Education. 14 août 2014

 

 

Interne: TÉLUQ : changements à l’horizon
Interne: MIT: un rapport recommande d'explorer de l'enseignement plus modulaire

Exprimez-vous !

*