Étudiants de l’UdeS et étudiants du monde : même vision de l’université du futur

Laureate International Universities a confié à la firme Zogby Analitics de réaliser un sondage auprès d’étudiants afin de connaître leur vision de l’université de demain. Près de 21 000 étudiants du monde âgés de 18 à 24 ans ont répondu.

 

Selon eux,  l’université du futur sera

  • plus flexible, parce que connectée (cours en ligne, MOOC),
  • plus compréhensible, offrant des cours la nuit, notamment pour ceux qui travaillent en même temps qu’ils étudient (conciliation travail-études),
  • mieux adaptée aux nouvelles technologies,
  • plus accessible pour tous,
  • avec des contenus libres d’accès et gratuits
  • avec bibliothèques numériques,
  • l’enseignement y participatif et collaboratif grâce aux réseaux sociaux.

 

Le changement le plus radical prédit par les étudiants du monde, concerne sans doute la philosophie de l’enseignement supérieur, comme son élaboration. Plus de 60% des interrogés estiment que l’université ne formera plus à un secteur, à un métier général, mais à un poste clairement établi et recherché par les entreprises. Les étudiants pensent même que les cursus seront façonnés par les industriels pour les industriels. Dans cette optique, l’accès aux formations complémentaires en cours de carrière serait fortement facilité. L’enseignement supérieur s’inscrirait davantage sur le long terme, réparti selon les besoins de la vie professionnelle, et non plus concentré sur quelques années en fin de scolarité.

 

À l’hiver 2014, le Service de soutien à la formation a initié un sondage auprès des étudiants de tous les cycles de l’Université de Sherbrooke pour savoir à quoi ça ressemblerait faire des études universitaires dans 10 ans.  Leurs réponses sont très similaires à celles au sondage de Zogby Analitics.  Pour vous en convaincre, revoyez la courte vidéo du Mois de la pédagogie universitaire 2014 (MPU2014) et relisez l’article Quel futur pour les études universitaires? qui fait état de quelques réponses des étudiants commentées par la vice-rectrice aux études, la professeure Lucie Laflamme lors du lancement du MPU2014.

 

À l’évidence, tous les étudiants sondés partagent une vision de l’université du futur assez semblable et ce, peu importe leur origine.

 

 

Source –

Govoroff, Ivanhoé. [Étude] L’université du futur vue par les étudiants. Le Monde. 3 juillet 2014

Plagiat : allégations dans les hautes sphères de l’administration de l’éducation
Les problèmes les plus importants pour les universités : le point de vue d’un simple professeur

Commentaires

  1. Jean Goulet a écrit:

    Il faut être vraiment visionnaire pour avoir une vision du futur qui n’est pas une simple extrapolation du présent. Au début du 20e siècle, on a demandé à des gens leur idée des futurs moyens de transport, et plusieurs on dessiné des chevaux mécaniques. La seule chose dont on peut être certain, c’est que le futur ne sera justement PAS du présent amélioré!

Exprimez-vous !

*