Des universités américaines rejettent le Kindle 2

Le site BetaNews rapporte que deux universités américaines pilotant l’usage du lecteur de livres électroniques Kindle 2 de la firme Amazon.com, soient les universités Wisconsin-Madison et Syracuse, ont finalement rejeté ce dernier pour un usage plus étendu dans leur institution: http://tinyurl.com/ygcnywn

La fonction « text to speech » du lecteur pose problème pour l’association représentant les intérêts des auteurs des volumes de référence, celle-ci voulant que les universités compensent financièrement leurs membres pour la « performance vocale » de l’appareil.  Cette position vient en opposition avec les besoins exprimés par les associations des droits des étudiants malvoyants ou souffrant de dyslexie, pour qui cette technologie constitue une façon de rendre les sources documentaires plus accessibles.  Selon Ken Frazier, le directeur des bibliothèques de la University of Wisconsin-Madison:

« The big disappointment was learning that the Kindle DX is not accessible to the blind. Advancements in text-to-speech technology have created a market opportunity for an e-book reading device that is fully accessible for everyone.  This version of the Kindle e-book reader missed the mark. It is relatively easy to envision an improved e-book reading device that meets the needs of the entire university community. Such a device would include universal design for accessibility, higher-quality graphics, and improved navigation and note-taking. I think that there will be a huge payoff for the company that creates a truly universal e-book reader. »

Mythes et réalités des usages mobiles dans les pays en développement
Interne : Programme conjoint de MBA bilingue (ang-espagnol) en ligne spécialisé dans les marchés émergents

Exprimez-vous !

*