L’Université de Toronto n’offrira plus de programmes de baccalauréat en éducation

La nouvelle est tombée le 2 mai dernier lorsque l’Université de Toronto a annoncé que son Ontario Institute for Studies in Education (OISE) deviendrait un institut offrant uniquement des formations aux cycles supérieurs.  En chiffres, cela signifie que 1167 places de premier cycle seront fermées dès 2015 et 500 places à la maîtrise ajoutées.  L’Université de Toronto avance que cette décision lui permet de répondre à deux objectifs : offrir une plus grande variété programmes de cycles supérieurs en éducation et affirmer sa position de grande université de recherche et d’innovation.

Les réactions sont nombreuses.  Les doyens des sciences de l’éducation de York et d’Ottawa croient que ce faisant, l’Université de Toronto désire accroître ses revenus.  Les étudiants déplorent que l’accessibilité à l’OISE soit réduite, alors que l’institut s’est classé 9e au monde et 1er en Amérique du Nord aux derniers QS World University Rankings.  On craint également que cette décision représente un premier pas vers l’exigence d’une maîtrise pour devenir enseignant.

La décision de l’Université de Toronto n’est pas sans lien avec le fait que le gouvernement ontarien a demandé aux facultés d’éducation de couper de moitié le nombre d’inscriptions au baccalauréat en éducation et d’augmenter la scolarité du baccalauréat à quatre ans, demande qui s’appuie sur une décroissance de la demande d’enseignants.

Sources:
University of Toronto.  U of T master’s programs enhance the quality of teaching in Ontario.  Communiqué des presse.  2 mai 2014.
Bradshaw, James.  OISE is phasing out bachelor of education degree.  The Globe and Mail.  2 mai 2014.
Schwartz, Zane.  Anger as U of T drops Bachelor of EducationMacleans.  9 mai 2014.

 

Les hackathons, modèle de la formation de l'avenir?
Pourquoi les vidéos qui enjoignent aux gens de se déconnecter deviennent... virales?

Exprimez-vous !

*