Cycles supérieurs Point chaud / en émergence

Recherche en sciences humaines : des pratiques ébranlées par le numérique

L’idée fait son chemin : les sciences humaines  pourraient être « sauvées » par le numérique.  D’ailleurs, l’expression sciences humaines numériques (Digital Humanities – Voir définition ici) se répand lentement mais sûrement.

Dans un article d’Affaires universitaires, Kevin Kee, vice-recteur adjoint à la recherche (sciences humaines et sociales) de l’Université Brock et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences humaines numériques, présente son questionnement sur les liens établis et à établir entre la recherche, plus particulièrement en sciences humaines, et le numérique. 

 Comment être chercheur universitaire dans la nouvelle ère numérique? Autrement dit, à l’ère d’Internet, où les connaissances circulent sans limites, comment peut-on redessiner les frontières qui ont jusqu’ici défini et consolidé le concept de recherche universitaire?

Selon Kee, les quatre pratiques fondamentales en recherche universitaire, à savoir, les travaux de recherche, l’écriture, la publication et la communication, sont en mutation.

Le manque d’informations s’est transformé en surabondance d’information (« infobésité »), ce qui a mis en lumière l’impossibilité de traiter toute l’information disponible.  À preuve…

un historien qui souhaite écrire l’histoire de la Maison-Blanche sous Lyndon Johnson devra lire et analyser les 40 000 notes de service rédigées durant cette période. S’il s’intéresse à la Maison-Blanche sous Clinton, il devra examiner quelque quatre millions de courriels. (NDLR : notre emphase.)  Personne ne peut lire une telle quantité de courriels, en plus de tous les autres documents émanant de l’administration Clinton, sans y passer sa vie entière. Comment peut-on alors écrire l’histoire de cette époque?

Kee invite les universitaires à réfléchir aux questions qu’il soulève et il compte sur le Congrès des sciences humaines 2014 (24-30 mai) pour créer de nombreuses occasions d’échanges sur les pratiques de recherche : actuelles et à redéfinir.

Source : Kee, Kevin.  Comment dynamiser la recherche universitaire à l’ère du numériqueAffaires universitaires. 9 avril 2014.

Clientèles émergentes – pour en apprendre plus
Diplômés mal formés et pas beaucoup mieux payés : le scénario américain se répète-t-il au Canada?

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire