Expérience d’intégration de capsules vidéo en formation supérieure

Dans Profweb cette semaine, Daniel Allaire explique en quoi son enseignement s’est dynamisée et l’attention de ses étudiants a augmentée suite à l’utilisation de capsules vidéo dans ses cours.

Il est intéressant de préciser qu’en plus d’enseigner au collégial, Daniel Allaire est graphiste de formation. Il sait donc l’intérêt et l’attrait que suscitent les images. À ce titre, il a participé au projet Idiko en tant que «designer cinétique». Intéressant d’ajouter qu’Idiko est un projet qui a été financé par le programme d’arrimage universités-collèges (programme dont je vous parlais récemment à travers le projet Mathéma-TIC).  Depuis la réalisation de ce projet, 35 capsules vidéos sont disponibles gratuitement sur le web pour l’enseignement de l’infographie.

Que ce soit en classe ou en préparation à un cours, Daniel Allaire utilise ces capsules vidéo pour expliquer des notions complexes ou arides au lieu de faire des exposés magistraux et pour démontrer de processus ou manipulations de toutes sortes.

«La vidéo casse le rythme de la classe, stimule l’intérêt et peut être consultée de n’importe où à n’importe quel moment… Les capsules Idiko sont bien scénarisées et imagées. Elles me permettent comme d’autres vidéos d’ailleurs, d’intégrer la pédagogie inversée à mes cours».

Comme quoi intégrer la vidéo à son enseignement n’implique pas nécessairement qu’il faille la produire. De fait, il existe de nombreuses ressources forts bien réalisées, souvent gratuites et disponibles en ligne.

Sources :

Allaire, Daniel, «L’image-mouvement vaut mille mots», Profweb, 27 janvier 2014.

Site du projet Idiko

Gaulin, Francheska, «Projet Mathéma-TIC 375 600$ pour développer des capsules vidéos», L’Éveilleur, 10 janvier 2014.

Conception e-learning: les avantages de faire un «storyboard»
Palmarès des 100 meilleurs outils pour la formation en ligne selon Jane Hart

Exprimez-vous !

*