Réflexivité : pas seulement pour les étudiants

Dans un billet publié sur ProfWeb, Françoise Marceau nous rappelle qu’avant même d’amener les étudiants à poser un regard réflexif sur leurs apprentissages, les enseignants ont intérêt à réfléchir sur leurs propres pratiques d’enseignement. Elle le fait en écrivant sur les conditions propices à ce que l’utilisation des TIC soit avantageuse, à partir d’une grille d’analyse produite par Christian Barette. Or, il se trouve que M. Barette est chargé de cours à l’UdeS et qu’il est très actif dans notre communauté de pratique Moodle!

Le cœur du message de Mme Marceau est que le dispositif technopédagogique choisi doit être cohérent avec le type d’apprentissage que l’on souhaite susciter. Voyez par exemple ce qu’elle écrit sur certains types d’apprentissages :

  • la transmission de contenu, l’enseignant étant alors didacticien et l’élève proactif, il faut s’assurer de la motivation des élèves et viser l’apprentissage de performances ou un entraînement. Dans ce cas, les dispositifs technopédagogiques mériteront d’être différenciés et adaptatifs de manière à permettre à chaque élève de progresser à son rythme, expérimentant à la fois défis et succès. Dans ces cas, ils seront surtout exploités individuellement, en classe ou au laboratoire.
  • la maîtrise consciente d’habiletés cognitives, l’enseignant étant alors facilitateur et l’élève proactif, les dispositifs technopédagogiques devront solliciter, chez l’élève, la métacognition, la réflexion sur ses méthodes de travail et sur son apprentissage. Ces activités sont vécues d’abord individuellement en classe ou au laboratoire, mais également en dehors de ces lieux.
  • la coconstruction de connaissances socialement significatives, l’enseignant étant animateur et l’élève interactif, on doit favoriser l’apprentissage collaboratif, donner accès à diverses ressources ainsi qu’à des spécialistes ou des mentors et étendre les activités collectives en dehors de la classe ou du laboratoire.

En reprenant une formule maintes fois entendue : on ne doit pas partir de l’outil et se demander comment on peut l’utiliser pour tel apprentissage, mais plutôt partir de l’apprentissage et se demander quels outils seraient les plus appropriés pour le soutenir.

Via Gabrielle Gagnon

Interne : Eduportfolio.org v. 2.0, prêt pour le Web 2.0
Interne : Université du Minnesota : nouvelles salles de classe centrées sur l’apprentissage

Exprimez-vous !

*