Littératie numérique: le Canada supérieur à la moyenne des pays de l’OCDE

Le Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) « a mesuré les compétences en littératie, en numératie et en résolution de problèmes dans des environnements technologiques chez 166 000 adultes âgés de 16 à 65 ans dans 24 pays et régions ».

Au Canada, 27 000 personnes ont été interrogées par le PEICA dans toutes les provinces et territoires.

« Le Canada, à l’instar de six autres pays seulement, se situe au-dessus de la moyenne de l’OCDE pour ce qui est du pourcentage de sa population qui peut accomplir des tâches exigeant l’utilisation de diverses applications pour la résolution de problèmes à étapes multiples dans des environnements informatiques. » (Yvon, 2013)

Pour un pays avec l’une des populations les plus hétérogènes, la population immigrante du Canada fait bien en matière de compétences technologiques, dépassée seulement par l’Australie. « Dans certains pays, comme l’Espagne, l’Italie et la Corée du Sud, plus de 23 % des adultes n’avaient pas les compétences de base dans le domaine des technologies et de l’informatique. »  (Gervais, 2013) Au Canada, de tels adultes existent, mais leur proportion est moindre.

En littératie, le Canada est peu au-dessus de la moyenne, mais les écarts y sont importants: « S’il est parmi les pays qui comptent le plus grand nombre d’adultes hautement lettrés, le Canada fait aussi partie de ceux qui comptent le plus grand nombre d’adultes qui n’atteignent pas le niveau 1 de l’échelle de la littératie, donc qui possèdent un vocabulaire très limité. » (Gervais, 2013)

C’est en numératie que le Canada fait moins bien que la moyenne des pays de l’OCDE, «…une situation qui pourrait amener les responsables de l’élaboration des politiques à cibler ce domaine. » (Yvon, 2013).

Liens avec éducation et emplois

« À cet égard, il convient notamment de signaler que les titulaires d’un grade universitaire ont enregistré des scores plus élevés dans chacun des trois domaines. Les niveaux de compétence des Canadiennes et Canadiens titulaires d’un baccalauréat ou d’un grade de niveau supérieur sont comparables à ceux d’un grand nombre de leurs homologues des autres pays de l’OCDE.

[…]

Parallèlement, les Canadiennes et Canadiens qui affichent un niveau de compétence plus élevé en littératie ont davantage tendance que la moyenne de l’OCDE à occuper un emploi.

Bien qu’un grand nombre des avantages associés à des niveaux de compétence élevés soient économiques, l’enquête de l’OCDE met également en relief certains autres avantages. En effet, les personnes qui affichent des niveaux de compétence élevés en littératie et en numératie ont plus tendance à être en meilleure santé, à être plus confiantes et à jouer un plus grand rôle comme citoyennes et citoyens. » (Yvon, 2013)

Sources:

Gervais, Lisa-Marie, « Compétences en TIC: le Canada fait bonne figure », Le Devoir, 8 octobre 2013

Yvon, Anne-Marie, « À l’ère des compétences numériques, le Canada fait bonne figure », RCI International, 8 octobre 2013

 

La relation professeur-étudiant et l'utilisation des technologies
Les codes QR: enfin une solution pour gérer ses mots de passe?

Exprimez-vous !

*