Dans un séminaire, donner davantage de contrôle aux étudiants mènerait à plus de motivation et de meilleurs résultats?

Dans le cadre d’une expérience-pilote menée à l’Université Avans aux Pays-Bas, le fait de laisser les étudiants gérer un séminaire en finance a permis d’augmenter la présence au cours de 55  % à 96 %, tandis que 86 % de ces étudiants ont réussi l’examen final au premier essai contre 79 % des étudiants dans des classes traditionnelles.

Les professeurs ont présenté les sujets et les thèmes à couvrir et intervenaient lorsque survenait une question qu’aucun étudiant n’arrivait à solutionner.  Autrement, les étudiants s’enseignaient entre eux et le professeur ne faisait que superviser.  Ils ont choisi eux-même leur code de conduite, ainsi que la méthode pédagogique par laquelle ils désiraient apprendre.

Ainsi, ils ont choisi de refuser les médias sociaux ou les appareils technologiques en classe pour faciliter la communication entre eux.  Ils ont opté pour des activités pédagogiques apparentées à un quiz télévisée de type Jeopardy!  Quiconque obtenait une bonne réponse devait expliquer à la classe comment il avait procédé.

Source: Grove, Jack, « Grades improve when students lead learning« , Times Higher Education, 19 septembre 2014. [Il faut s’inscrire pour avoir accès à l’article.]

Au Royaume-Uni, les professeurs d'universités obligés de déclarer leurs qualifications à enseigner
Un litige relatif à la propriété intellectuelle jette une ombre sur l’obtention d’un prix international en entreprenariat social par des étudiants de McGill

Exprimez-vous !

*