Technologique

Les québécois de plus en plus mobiles

Selon le rapport NETendances d’octobre 2009 du CEFRIO (Centre francophone d’informatisation des organisations), « près du tiers des Québécois sont maintenant des «mobinautes», c’est-à-dire des fans d’Internet mobile.  [En effet], 30,3 % des adultes québécois ont accédé à Internet au moyen d’une connexion sans fil depuis les trois derniers mois. De ce nombre, 37,6 % ont navigué plusieurs fois par jour avec un mobile, et 30,8 % plus d’une fois par semaine.  Ces «mobinautes»  font d’abord de la recherche d’information à 46,7 %, envoient du courriel à 44,6 % et utilisent la messagerie instantanée à 17,5 %. […] Et les trois quarts des adultes québécois [66%] possèdent au moins un appareil mobile, cellulaire, BlackBerry, téléphone intelligent ou lecteur MP3. » « Le CEFRIO mène des sondages mensuels sur l’utilisation d’Internet dans le cadre de sa grande enquête NETendances, et ces sondages livrent une foule d’informations sur l’utilisation des nouvelles technologies. » « [Ainsi, le plus récent] sondage indique que 73,7 % des adultes québécois ont utilisé Internet de façon régulière le mois précédent, une hausse de 7 % par rapport à septembre 2008. » [nos emphases].

Sources:
– Cauchon, Paul, « Des internautes qui bougent », Sismographe (blogue des journalistes du Devoir), le Lundi 19 Octobre 2009 à 16h19
– CEFRIO, « Résultats d’octobre – NETendances », le Vendredi 16 octobre 2009 à 8:23

Cisco fait une offre à Tandberg
Apprentissage en ligne: une troisième vague à l'horizon?

À propos de l'auteur

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé est coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances au SSF. C'est également le rédacteur en chef de L'éveilleur. De par ses fonctions, il se doit d'être touche-à-tout, mais il s'intéresse particulièrement à l’identification et au développement de compétences transversales (numériques et humaines), aux caractéristiques des nouvelles clientèles étudiantes, aux nouveaux espaces d'apprentissage, aux nouvelles formes de certification, ainsi qu'à l’intégration de récits à la formation.

Laisser un commentaire