Tendances sociétales

Les programmes de langues rétrécissent comme peau de chagrin au Royaume-Uni

Le nombre d’universités offrant des programmes de langues modernes a chuté de 59% entre 2000 et 2013, passant de 105 à 62 et on s’attend à ce que la baisse se poursuive au cours de la prochaine décennie, avec 40% de fermetures de départements de langues.

Moins de diplômés en langues signifie moins d’enseignants en langues au secondaire et au primaire, ce qui accélère l’appauvrissement global du Royaume-Uni en matière de langues.  Le Bureau des affaires étrangères diplomatique a sonné l’alarme.  La Chambre de commerce a sonné l’alarme.  À l’heure où l’internationalisation des formations universitaires n’est plus à démontrer et où la maîtrise d’une langue seconde est devenue une nécessité pour s’insérer professionnellement avec succès, les données relatives aux programmes de langues sont effectivement alarmantes.

Source :  Boffey, Daniel.  Language teaching crisis as 40% of university departments face closureThe Guardian.  17 août 2013.

 

Pour contrer la fraude dans les article scientifiques : un 4e critère pour être auteur et la signature d’une déclaration de transparence
Interne: L’UQAC à Sept-Îles en 2014

À propos de l'auteur

Sonia Morin

Sonia Morin

Sonia Morin est linguiste de formation et se passionne, entre autres choses, pour les études supérieures, la pédagogie universitaire, l’intégrité et les littératies numériques. Elle aime explorer les angles morts et remettre en question les évidences. Elle est convaincue que le 21e siècle sera éthique ou ne sera pas.

Laisser un commentaire