Les programmes de langues rétrécissent comme peau de chagrin au Royaume-Uni

Le nombre d’universités offrant des programmes de langues modernes a chuté de 59% entre 2000 et 2013, passant de 105 à 62 et on s’attend à ce que la baisse se poursuive au cours de la prochaine décennie, avec 40% de fermetures de départements de langues.

Moins de diplômés en langues signifie moins d’enseignants en langues au secondaire et au primaire, ce qui accélère l’appauvrissement global du Royaume-Uni en matière de langues.  Le Bureau des affaires étrangères diplomatique a sonné l’alarme.  La Chambre de commerce a sonné l’alarme.  À l’heure où l’internationalisation des formations universitaires n’est plus à démontrer et où la maîtrise d’une langue seconde est devenue une nécessité pour s’insérer professionnellement avec succès, les données relatives aux programmes de langues sont effectivement alarmantes.

Source :  Boffey, Daniel.  Language teaching crisis as 40% of university departments face closureThe Guardian.  17 août 2013.

 

Pour contrer la fraude dans les article scientifiques : un 4e critère pour être auteur et la signature d’une déclaration de transparence
Interne: L’UQAC à Sept-Îles en 2014

Exprimez-vous !

*