Les étudiants liraient davantage… les médias sociaux

Le Chronicle rapporte certains résultats de « Reading Habits of College Students in the United States », une étude de SuHua Huang, une spécialiste de la lecture de l’Université Midwestern State au Texas.

Elle a sondé 1265 étudiants en leur demandant combien d’heures par semaine ils consacraient à divers types de lecture.  D’après ses résultats, les étudiants lisent en moyenne 21 heures chaque semaine. Ce temps consacré à la lecture se déclinerait en moyenne comme suit:

  •  8.9 heures sur Internet (d’après l’auteure, il s’agit de la consultation de médias sociaux: Facebook, Instagram, Twitter)
  • 7.7 heures de lectures relatives à leurs études universitaires
  • 4.2 heures de lectures libres (nouvelles, bandes dessinées, magazines et autres livres).

L’enquête semble indiquer qu’une bonne partie de la consultation des médias sociaux se ferait en classe…

Une douzaine d’étudiants ont ensuite été interrogés plus avant lors d’entrevues: « Students said in interviews that reading textbooks was « tedious » and « time-consuming. » Some said they did not read the textbooks if they did not need them for examinations. »

Leur niveau d’attention en classe semble limité, alors qu’ils sont très préoccupés par leurs appareils mobiles: «Few of the students she observed followed instructions, took notes, or brought their textbooks to class.

« Many students often asked repeatedly how to do assignments even though the instructors explained several times »… »

Plusieurs études récentes [citées dans les deux articles consultées] se préoccupent des habiletés des étudiants à lire, compte tenu du peu de temps qu’ils accordent à la lecture.

Pour sa part, Mme Huang utilise Facebook pour encourager les discussions entre étudiants quant aux lectures qu’elles leur proposent.

Sources:

Barry, Matt, « Reading into a Problem », The Knox Student, 2 mai 2013

Berrett, Dan, « Students May Be Reading Plenty, but Not for Class », The Chronicle of Higher Education, 1er mai 2013

 

 


L'entreprise idéale où travailler d'après les étudiants français
De nouvelles façons de communiquer ses travaux de recherche

Exprimez-vous !

*