Créer des expériences d’apprentissages significatives pour les apprenants

Le plus récent numéro du New Directions for Teaching and Learning présente une série d’articles consacrée au modèle de design de cours intégré développé par Dee Fink, consultant américain en éducation supérieure. Son ouvrage Creating Significant Learning Experiences (2003) traite de cette nouvelle vision de l’enseignement et de l’apprentissage ayant pour objectif premier de susciter de nouvelles expériences d’apprentissages significatives pour les apprenants.

Comment dès lors créer des cours qui pourront permettre aux étudiantes et aux étudiants de vivre ces expériences d’apprentissages significatives? Pour Dee Fink, il est impératif que les enseignantes et les enseignants délaissent une approche centrée sur le contenu pour une approche plus soucieuse de répondre à la construction d’un apprentissage qui soit significatif pour leurs apprenants.

Un apprentissage serait significatif par la combinaison des six dimensions de l’apprentissage suivantes :

  • le savoir fondamental,
  • l’application,
  • l’intégration,
  • l’intérêt,
  • l’aspect humain et
  • la connaissance des mécanismes de l’apprentissage.

Comprendre cette dynamique permettrait aux enseignantes et aux enseignants de développer de manière plus créative des situations d’apprentissage intéressantes et significatives pour leurs étudiantes et leurs étudiants.

Marsha M. Huber, enseignante depuis plus de 20 ans dans un collège de l’Ohio, explique par ailleurs dans un des articles que l’approche prônée par Dee Fink a véritablement changé sa manière d’enseigner la comptabilité. Elle s’est aperçue qu’elle ne se concentrait que sur le contenu à transmettre et sur son application.

Elle a tout d’abord défini différentes cibles d’apprentissages et a élaboré des activités permettant de les atteindre. Le nouveau syllabus de son cours portant sur les impôts s’en est trouvé considérablement modifié; les étudiants devenant davantage acteurs qu’observateurs. Par exemple, plutôt que d’inviter des conférenciers pour traiter de l’imposition, elle a demandé à ses étudiantes et étudiants de réaliser des entrevues avec des professionnels. Dans un autre exercice, au lieu de leur soumettre un cas particulier, elle leur a proposé de créer eux-mêmes des simulations de déclarations de revenus, pour lesquelles ils devaient placer les documents pertinents dans une boîte à chaussures qu’ils s’échangeaient par la suite. La création d’un portfolio comme outil réflexif et l’analyse de vidéos sur YouTube figuraient aussi parmi ses nouvelles activités.

La plupart des étudiantes et des étudiants qui ont suivi le cours ainsi remanié ont été d’avis pour affirmer qu’il s’agissait là d’un changement on ne peut plus profitable et réussi :

“This has been one of the best classes I’ve taken at Otterbein. I will be able to use the knowledge in the future. I like the new way you conducted your class. It gives the students a much better understanding of the information presented to them. We do not have to get so worked up about exams and cram the night before only to forget the info the next day.”

Sources :
Huber, M. M. “Shoeboxes and Taxes : Integrated course design unleashes new creativity for a veteran teacher”, New Directions for Teaching and Learning, volume 2009, no 119, p. 9-15.
Fink, D. “Preface”, New Directions for Teaching and Learning, volume 2009, no 119, p. 1-7.

De retour du colloque Génération C...
Le plagiat : une question de culture et non de moralité?

Exprimez-vous !

*