Google annonce la fermeture de Reader

Le géant de la recherche sur le web a annoncé sur son blogue officiel, à la consternation générale de ses utilisateurs, la fermeture définitive du lecteur et aggrégateur RSS Google Reader, et ce dès le 1er juillet prochain:

We launched Google Reader in 2005 in an effort to make it easy for people to discover and keep tabs on their favorite websites. While the product has a loyal following, over the years usage has declined. So, on July 1, 2013, we will retire Google Reader. Users and developers interested in RSS alternatives can export their data, including their subscriptions, with Google Takeout over the course of the next four months.

Bien que l’interface web du service puisse être utilisé afin de faciliter le repérage, la lecture et la sauvegarde d’articles, l’outil est fort populaire après des professionnels et technophiles qui s’en servent dans leur travail de veille en synchronisant de façon centralisée leurs fils de nouvelles RSS (fonction d’aggrégation).  Cette fonction simplifie grandement l’accès à des sources de nouvelles à l’aide d’applications roulant sur différentes plateformes (incluant les appareils mobiles) et permet de gérer efficacement de nombreuses sources sans perdre la trace de son progrès dans le suivi des articles.

Google expliquerait le retrait du service gratuit par la popularité croissante des médias sociaux en tant que sources de nouvelles.  En voulant mousser l’adoption de Google+ et ainsi faire compétition à Facebook et Twitter, la compagnie veut concentrer ses efforts de développement et de soutien sur un outil qui lui permettra de générer plus facilement des revenus publicitaires.  Reste à voir si cette stratégie portera fruit…

Aussitôt l’annonce faite, les pétitions virtuelles ont commencé à circuler sur le site Change.org sommant Google de revenir sur sa décision.  Parallèlement, des articles présentant différentes alternatives ont rapidement été publiés, et ces services ont alors été aussitôt débordés de demandes d’inscription.  Le seul service Feedly a vu une croissance fulgurante de son bassin d’utilisateurs, avec plus de 500 000 nouveaux abonnés en-deçà de 48 heures.  J’ai moi-même exploré cette alternative, mais l’interface du lecteur Feedly sur les appareils mobiles n’est pas optimisée pour la recherche et l’organisation de listes, elle vise plutôt la population générale habituée à une présentation plus léchée, s’approchant de celle d’un magazine.  D’autres voies à explorer pour migrer ses fils serait soit de le faire manuellement sur son ordinateur et/ou son appareil mobile, ou encore d’installer son propre serveur sur son site web pour remplacer la fonction d’aggrégation de Google Reader.  Il en existe d’ailleurs plusieurs qui sont gratuits et même libres, le plus connu dans cette catégorie étant Tiny Tiny RSS, qui offre aussi des versions mobiles de son lecteur RSS qui s’approche beaucoup de celle de Google Reader (du moins dans sa version sur Android).  J’en suis à explorer ce dernier sur mon site personnel.  Je vous tiens au courant de mes avancées.

À suivre!

Source: Hölzle, Urs. A second spring of cleaning. Google Official Blog, 13 mars 2013.

Le financement participatif pour soutenir le développement de Moodle?
Le Département américain de l'éducation encourage le 'competency-based learning'

Exprimez-vous !

*