Une thèse sur l’apprentissage du raisonnement clinique

Le 5 février dernier se tenait la soutenance de thèse de doctorat en éducation de la professeure d’ergothérapie Annick Bourget, portant sur l’apprentissage du raisonnement clinique chez les étudiants en médecine. La thèse s’appuyait notamment sur les travaux de la professeure Martine Chamberland sur l’apprentissage du raisonnement clinique et sur ceux du professeur Jacques Tardif sur le développement des compétences (tous deux co-directeurs de ce doctorat).

La chercheure s’est intéressée au développement progressif du raisonnement clinique chez des étudiants en médecine sous les 5 dimensions interdépendantes identifiées précédemment par Martine Chamberland :

  • les connaisances,
  • les représentations,
  • les structures (scripts, etc),
  • les processus,
  • la métacognition.

Par une série d’entretiens d’explicitation et la collecte d’autres données (cartes conceptuelles réalisées par les sujets, etc), elle a identifié 5 transformations qui se sont opérées chez les médecins en formation clinique :

  1. L’automatisation et l’adaptation des connaissances procédurales liées à la démarche de  collecte d’informations;
  2. le déplacement de la cible de la régulation;
  3. le passage d’une recherche de cohérence entre les signes et symptômes à l’évaluation des hypothèses;
  4. le passage du recours aux connaissances biomédicales à l’utilisation marquée des connaissances cliniques;
  5. l’émergence de scripts.

Ces transformations arrivent de façon concomitantes en 2 étapes :

  1. Étape 1 : intégration de la démarche de collecte d’informations;
  2. Étape 2 : passage d’une démarche axée sur la compréhension (comprendre les mécanismes pathophysiologiques) à une démarche axée sur la catégorisation (placer les signes et symptômes dans des « cases » diagnostiques et évaluer chacune de ces possibilités).

Questionnée à savoir si ses conclusions sont généralisables à d’autres professions de la santé, la professeure Bourget est demeurée prudente : il faudra plus de recherche pour le démontrer vraiment.

Pour ma part, il me paraît probable que les dimensions identifiées par Martine Chamberland dans l’apprentissage et l’exercice du raisonnement clinique soient communes à plusieurs disciplines professionnelles. Je pose aussi l’hypothèse que les étapes identifiées par Annick Bourget sont elles aussi plutôt transversales et pourraient être retrouvées sous une forme analogue dans des professions autres que celles de la santé. Laissons la recherche parler dans les prochaines années pour en avoir le coeur net.

La professeure Bourget a par ailleurs été félicitée par tous les membres du jury pour la grande qualité de sa thèse et de sa présentation.

La mesure des résultats d'apprentissage: une tendance mondiale qui arrive lentement au Canada
Horizon Report 2013: des tendances confirmées

Exprimez-vous !

*