Prendre le rôle de l’apprenant pour mieux organiser les contenus des sites de formation à distance

Éric A. Tremblay, conseiller technopédagogique au Collège militaire royal du Canada, qui travaille à migrer les contenus de sites de cours d’un environnement numérique d’apprentissage vers un nouveau, a publié  sur son blogue un billet qui m’a interpellé.  Tremblay constate que la présentation des ressources et activités en formation à distance proposée par plusieurs sites laisse grandement à désirer.  C’est particulièrement vrai lorsqu’il se place dans la position de l’apprenant qui doit alors travailler d’autant plus fort pour y naviguer efficacement.  Il cite les exemples suivants:

  • Le nombre croissant de documents déposés sur des sites augmente le nombre d’interactions requises entre le système et l’apprenant, qui cherche bien souvent à les télécharger pour ensuite les imprimer (afin de faciliter la prise de notes).  Dans ce cas, il est possible de créer des archives en format .ZIP, de les déposer sur le site et permettre aux étudiants de télécharger ainsi l’ensemble des documents pertinents en une seule opération.
  • Certains sites proposent une longue série de pages web incorporant du contenu, celles-ci présentant à leur tour plusieurs niveaux de profondeur, ce qui rend la navigation et l’impression difficiles.  Dans le contexte de l’utilisation de Moodle à l’UdeS, il est possible de faciliter cette tâche en utilisant le module « Livre ».  Celui-ci incorpore une table des matières qui reste visible à la gauche de l’écran, le contenu de chacune des pages apparaissant à la droite.  L’outil permet l’impression d’une section en particulier ou de l’ensemble des pages d’un « Livre », au choix de l’apprenant.  Une autre option serait d’incorporer les pages web dans un fichier PDF qui peut ensuite être téléchargé et imprimé, au besoin.
  • La nomenclature utilisée pour gérer les noms de fichiers mis à la disposition des apprenants rend l’organisation et le repérage difficile pour ces derniers. Utiliser un nom significatif peut grandement faciliter le travail ici, autant pour l’enseignant que l’apprenant!

Un commentaire laissé par un étudiant de maîtrise soulève une problématique liée au dépôt de grandes quantités de documents, de liens externes ou de capsules vidéo.  Il l’attribue au réflexe de certains professeurs de préparer puis de déposer une grande quantité de ressources, et de ne pas les catégoriser en conséquence.  De la même façon que pour un cours en présentiel, une bonne pratique dans un contexte de formation à distance est d’identifier clairement ce qui est obligatoire et ce qui peut être considéré comme étant des ressources complémentaires.

Source: Tremblay, Eric A. Dear Professors: Please think like a Student sometimes. Thanks! E-Learning Acupuncture, 6 février 2013.

 

 

Quand un MOOC se casse la gueule
C'est fait: l'ACE recommande de créditer certains MOOC de Coursera

Exprimez-vous !

*