Repenser les cours à l’aide des technologies: le souci de l’efficience

Le travail des conseillers pédagogiques en intégration des technologies consiste souvent à travailler avec l’enseignant ou une équipe programme afin de repenser les cours donnés en classe ou à distance, initialement dans un souci d’amélioration des résultats et de l’apprentissage des étudiants mais également avec l’objectif secondaire de réduction des coûts (par exemple, en évitant les déplacements des ressources professorales et/ou des étudiants).  Drôlement, on voit souvent ces deux objectifs s’inverser dans certaines circonstances…  Outre les économies en frais de déplacement, il est par contre difficile de chiffrer les gains en efficience dans l’atteinte des objectifs des cours auprès des décideurs et bailleurs de fond, compte tenue du coût important de développement d’activités pédagogiques.

L’article suivant se penche sur cette question, en présentant les résultats de projets dans différentes universités américaines:

http://www.insidehighered.com/news/2009/10/09/ncat

Il est intéressant de noter que les universités citées en exemple ont décidé d’embaucher des étudiants gradués afin de réduire les coûts liés à l’encadrement et l’évaluation des apprentissages, laissant plus de temps au professeur responsable pour préparer le cours, sans pour autant remplacer le professeur dans l’ensemble de ses fonctions.  Ceci a également pour effet de mieux préparer les étudiants intéressés à une carrière en enseignement (notamment, au niveau secondaire).  Ce serait certainement une piste à explorer si l’UdeS voulait réduire certains coûts d’opération, tout en assurant une croissance de l’offre de formation, dont la formation en ligne ou à distance.

Connaissez-vous Pecha Kucha?
L'université corporative: le point de vue d'une sociologue sur l'université contemporaine

Exprimez-vous !

*