J’enseigne et je veux utiliser Twitter en classe: par où commencer?

Voilà le titre évocateur utilisé par Audrey Miller qui signe cet article sur le site de l’Infobourg, introduisant l’outil aux néophytes en mettant de l’avant plusieurs exemples tirés d’expériences d’enseignants ayant intégré l’outil à leur cours.  On y retrouve d’ailleurs une liste toujours grandissante d’enseignants qui utilisent l’outil dans ce document GoogleDocs qui est continuellement mis à jour.

Ce qui m’a interpellé plus particulièrement est la carte conceptuelle qui accompagne l’article.  D’apparence toute simple, celle-ci résume bien en quoi consiste Twitter et, plus important encore, où le participant peut situer son action par rapport à ce dernier:

Twitter

La relation entre « les gens » et leur rapport au « contenu » publié ou retransmis par l’utilisateur me semble intéressante, surtout dans un contexte où l’on veut comprendre comment intégrer efficacement l’outil à des activités de cours.  De la communication simple entre l’enseignant et ses étudiants en passant par la discussion entre pairs (les étudiants entre eux!), la recherche d’information (et la synthèse des résultats), les résumés de lectures et bien d’autres activités… S’il est bien exploité, Twitter peut s’avérer un outil fort efficace pour encourager les échanges, autant en classe qu’à distance.

Source: Miller, Audrey. J’enseigne et je veux utiliser Twitter : par où commencer? Infobourg, 7 janvier 2013.

Directive relative au recours à un logiciel de détection de plagiat
Comment définir un bon prof?

Exprimez-vous !

*