La génération dite numérique et la littératie numérique : quelle correlation?

On qualifie la génération d’étudiants d’aujourd’hui, nés avec l’ordinateur, de numérique.  Mais que recouvre exactement ce qualificatif?  Spontanément, on infère qu’ils sont à l’aise avec tout ce qui touche le numérique.  Mais dans les faits, que remarque-ton?  Leur principal outil numérique est le téléphone intelligent : ils textent, ils gazouillent, ils consultent leur Facebook, leurs courriels, Youtube

Pour ce qui est de l’ordinateur, ils sont extrêmement à l’aise pour jouer, surfer, accéder – et parfois télécharger musique, vidéos, programmes…  Mais quand vient le temps de se servir de l’ordinateur comme outil de travail intellectuel, il semblerait qu’ils sont beaucoup moins habiles.  C’est ce que soutient Todd Pettigrew, de Macleans On Campus, qui raconte dans son article du 7 décembre quelques anecdotes mettant en lumière ces lacunes :

  • A: A student who is required to submit her paper in Word format comes to me and says she doesn’t have Word on her computer. I tell her that she can create Word files for free in Google Docs, or she can download Open Office for free and save her files in Word format that way. She can’t manage to do either. Later, she drops the class.
  • B: Another student with the same problem manages to solve it by printing the essay out at home, taking it to the lab at school and retyping the whole thing over again.
  • C: A student receives his assignment back in PDF format but is helpless to open it because double clicking doesn’t work and he has no idea how to download a free PDF reader, even though advice on this matter was included in the course outline.

Pettigrew est le premier à reconnaître qu’il s’agit d’anecdotes.  Toutefois, il ne serait pas surprenant qu’elles soient révélatrices de lacunes réelles, car elles représentent des situations de travail intellectuel pour lesquelles des apprentissages, même numériques, sont nécessaires.  Et ces anecdotes confirment les résultats d’une étude menée par la Economic and Social Research Council Shaping Society et qui ont fait l’objet d’une autre dépêche : Malgré la prolifération des appareils mobiles et des opportunités de travail collaboratif offerts par les outils Web 2.0 dans les cours, peu d’entre eux sont en mesure de démontrer leur maîtrise de l’utilisation d’outils dans ce contexte (blogues, wikis, mondes virtuels, etc.).  Plusieurs étudiants seraient d’ailleurs plutôt confus devant la multitude d’outils offerts par les universités pour encadrer leur apprentissage.

Source – Pettigrew, Todd.  Digital Natives?  Not my studentsMacleans On Campus.  7 décembre 2012.

Que valent les thèses des étudiants dirigés par un professeur reconnu coupable d’inconduite en recherche?
« Mon prof sur YouTube »

Commentaires

  1. Eric Chamberland a écrit:

    Avec la formation à distance, les compétences numériques prennent une importance supplémentaire. Peut-être y a-t-il là une occasion de développer un dispositif de détection et de mise à niveau des lacunes en compétences numériques?

Exprimez-vous !

*