La FAD en réponse aux pressions économiques et compétitives?

Un article paru dans le dernier numéro du EDUCAUSE Review Online résume les différents modèles de livraison de formation à distance (FAD) et aborde en quoi celle-ci peut être une réponse possible aux pressions de nature économique sur la formation universitaire.  Dans un premier temps, l’auteur de l’article brosse un portrait sommaire de l’historique du développement de la FAD et des principaux modèles en vogue (incluant l’émergence plus récente des MOOC).  Le virage annoncé par certaines institutions universitaires américaines, notamment le réseau des universités de l’état du Wisconsin (qui a annoncé cet été son intention de favoriser la mise en ligne de programmes axés sur le développement de compétences), met en lumière la pression d’ouvrir l’accès à une formation universitaire de qualité et  à moindre coût pour l’étudiant.  Ce dernier pourra ainsi compléter sa formation et intégrer le marché du travail plus rapidement.  Du moins, c’est le souhait exprimé par les politiciens, qui cherchent des solutions pouvant contribuer à diminuer l’impact d’une économie qui peine à se relever:

In June 2012, Paul Fain reported on an event attended by Eduardo Ochoa, then the assistant secretary for postsecondary education at the Department of Education. Ochoa stated: « The department is looking to see competency-based education develop and flourish. » According to Fain, Ochoa said the Obama administration supports quality competency-based approaches, « which can expand student access while trimming college costs and the amount of time it takes to earn a degree. »

At the state level, in June 2012 the University of Wisconsin System and the Office of Governor Scott Walker described their upcoming CBE initiative:

The University of Wisconsin System (UW) will develop a new, flexible college option, using online instruction and other innovative methods, to deliver the competencies students need at an affordable UW price. . . .

This unique competency-based model will allow students to start classes anytime they like, work at their own pace, and earn credit for what they already know. Students can demonstrate college-level competencies—no matter where they learned the material—as soon as they can prove that they know it. By taking advantage of this high quality, high flexibility model, and by utilizing a variety of resources to help pay for their education, students will have new tools to accelerate their careers.

L’auteur termine en soulignant les défis qui attendent les universités qui prennent le virage de la FAD.  Il rappelle qu’il existe différents modèles dont nos institutions peuvent s’inspirer pour développer leur propre approche.  Il mentionne aussi que la légitimité de la FAD amène des pressions pour développer une stratégie de développement cohérente avec les visées des programmes traditionnels. Voilà qui promet de réduire le coût de la formation face à une compétition de plus en plus féroce.  Cela dans le contexte d’un marché dont la capacité de payer diminue.  À surveiller.

Source: Hill, Phil. Online Educational Delivery Models: A Descriptive View. EDUCAUSE Review, 1er novembre 2012.

Interne : Bay View Alliance: des universités se regroupent pour améliorer la formation en enseignement supérieur
L'American Council of Education évaluera des MOOC dont il pourrait recommander la certification

Exprimez-vous !

*