La déclaration de Moscou sur la littératie numérique et informationnelle

Aujourd’hui, pour réussir (ou bien fonctionner) dans la vie, les gens ont besoin de compétences informationnelles et numériques.   En effet, il faut savoir chercher l’information, discriminer la bonne information, produire de la nouvelle information, faire circuler l’information et ce,  en ayant recours à des outils numériques.  Or,  il existe actuellement des barrières à l’accès à l’information et à son utilisation :

  • des ressources, des infrastructures et des capacités limitées;
  • la censure, des restrictions quant à ce qui peut être considéré comme du domaine public, la commercialisation, la privatisation et la monopolisation de l’information;
  • le manque de respect pour la diversité culturelle et linguistique;
  • des limitations juridiques excessives concernant l’accès, la diffusion et la propriété de l’information
  • le manque de sensibilisation à la conservation à long terme de l’information, en particulier celle des données personnelles numériques
  • l’absence de collaborations intersectorielles et interdisciplinaires entre les bibliothécaires et les enseignants des médias dans une même institution ou encore entre les entreprises de mass média et les institutions d’enseignement, par exemple.

La liste n’est pas exhaustive mais elle donne une bonne idée des défis en la matière.

C’est dans ce contexte que s’est tenu du 24 au 28 juin dernier à Moscou le colloque international Media ans Information Literacy (MIL) for Knowledge Societies organisé par l’UNESCO.  Près de 130 personnes, provenant de 40 pays*, y ont participé.

Durant le colloque, les participants de tous les pays représentés ont formulé une série de propositions à l’intention des dirigeants d’institutions gouvernementales et non gouvernementales et d’entreprises :

a)    reconnaître que les compétences informationnelles et numériques sont essentielles au bien-être et au développement personnel, communautaire, économique et sociétal;

b)    faire la promotion des compétences informationnelles et numériques dans les politiques éducatives, culturelles, informationnelles, médias et autres;

c)    identifier les responsabilités des divers acteurs et encourager les collaborations intersectorielles et interdisciplinaires;

d)    encourager les systèmes d’éducation à initier les réformes structurelles et pédagogiques nécessaires à l’amélioration des compétences informationnelles et numériques;

e)    intégrer les compétences informationnelles et numériques dans tous les programmes d’études de tous les niveaux, ainsi que dans la formation continue et la formation donnée dans le marché du travail;

f)     mettre en priorité le soutien aux réseaux et organismes qui se consacrent aux enjeux des compétences informationnelles et numériques, et investir dans la capacité à construire;

g)     faire des recherches sur les compétences informationnelles et numériques et développer des outils les favorisant;

h)    développer et mettre en œuvre des standards relatifs aux compétences informationnelles et numériques;

i)       faire la promotion des compétences informationnelles et numériques comme outils soutenant le développement de compétences en lecture, en communication écrite et orale…

j)       encourager le dialogue interculturel et la coopération internationale lors de la promotion mondiale des compétences informationnelles et numériques;

k)      investir dans des processus qui soutiennent la conservation à long terme de l’information numérique;

l)       promouvoir et respecter la liberté d’expression, la liberté d’information, le droit à la vie privée et à la confidentialité, les principes d’éthique et autres droits.

*   Allemagne, Argentine, Australie, Azerbaïjan, Bangladesh, Belarus, Brésil, Canada, Cap Vert, Chine, Croatie, Égypte, Finlande, France, Hongrie, Inde, Iraq, Israël, Italie, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Latvie, Liban, Lithuanie, Malaisie, Mexique, Moldavie, Pays-Bas, Norvège, Philippines, Pologne, Qatar, Fédération russe, Serbie, Soudan, Turquie, Ukraine, Royaume-Uni, États-Unis et Zambie.

Source – UNESCO. The Moscow Declaration on Media and Information Literacy.  Communiqué de presse.  28 juin 2012.

Trois sites Web essentiels aux nouveaux étudiants, selon un étudiant plus expérimenté
Témoignage inspirant d'une ex-chargée de cours

Exprimez-vous !

*