Dossier sur la lecture à l’écran

« EducNet propose une fois de plus un excellent dossier sur la lecture à l’écran, un plus particulièrement le e-book. Sous forme de dizaines d’articles répartis en thèmes structurés, Educnet nous amène à voir plus clair dans l’apparente et inéluctable progression des livres électroniques dans nos vies et nos institutions.

« Les avantages du livre électronique sont nombreux : transférabilité, bibliothèque portable, recherche facile dans le texte, facilité de citation, marque-page et annotations possibles sans dommage, liens dynamiques, métalecture, audio et vidéo, synthèse vocale, apprentissage en ligne, couleurs et illustrations, modifications possibles, lecture dans le noir, ajustement de la taille des caractères, pas besoin de couper d’arbres, etc., ce qui compense la plupart de ses quelques désavantages, qui s’amenuisent régulièrement.

« De plus ces appareils servent à lire autre chose que des livres : des manuscrits, des articles, des .doc, .pdf, des photos, etc.  

« Les lecteurs plébécitent le livre électronique : les grands lecteurs, affirment majoritairement préférer la lecture sur e-book que sur livre traditionnel, et les professionnels, apprécient particulièrement le eBook comme outil de travail. » 

« Devant ces faits fondamentaux, il apparaît évident que l’avenir du livre électronique est assuré. »

Source : article de Denis LAMONTAGNE, publié dans Thot du 30 septembre 2009.
Lien vers le site de Éducnet : http://www.educnet.education.fr/dossier/lecture-sur-ecran

Pour nos technos: les logiciels utilitaires incontournables pour Windows
Gist: outil de gestion centralisée de réseaux sociaux

Commentaires

  1. jsdube a écrit:

    Dans le même ordre d’idée, Cyberpresse publie un dossier sur le livre électonique cette semaine.

    http://www.cyberpresse.ca/dossiers/le-livre-electronique/

    Par ailleurs de bons billets de Pierre Cayouette de L’actualité tendent à mettre un bémol à l’enthousiasme ambiant relativement aux e-books:

    Si les lecteurs de journaux « papier » se dirigent progressivement vers Internet et autres supports électroniques, les amants de la littérature se montrent, en général, moins ouverts aux nouvelles technolo­gies. Question d’âge, peut-être. Après tout, ce sont les femmes de plus de 55 ans qui constituent la majorité des lecteurs au Québec. Mais il y a plus. Quand on aime le livre, on recherche aussi l’odeur de l’encre fraîche, les pages jaunies, le contact intime avec l’objet. On aime également échanger le livre avec des proches.

    http://www2.lactualite.com/pierre-cayouette/2009-09-29/proust-et-la-revolution-numerique/

    http://www2.lactualite.com/pierre-cayouette/2009-09-24/le-nouveau-livre-de-poche/

Exprimez-vous !

*