Savoir écrire dans sa discipline participe de la solution antiplagiat

Parmi les raison invoquées par les étudiants pris en flagrant délit de plagiat, on retrouve celles qui découlent d’un manque de confiance dans leurs compétences rédactionnelles :

  • Ce que j’ai trouvé est tellement bien écrit, je ne vois pas comment je pourrais faire mieux.
  • J’ai tout plein d’idées, mais je ne sais pas comment les organiser pour en faire un texte qui se tient.
  • Je n’arrive pas à avoir une idée originale.  J’ai l’impression  que tout a été dit.
  • Je ne suis pas certaine, certain d’avoir compris ce que j’ai lui, alors je l’ai reproduit tel quel.
  • J’ai copié-collé certains passages trouvés sur Internet, puis j’ai changé des mots ici et là;  j’ai inversé quelques phrases…  Bref, j’ai bricolé un texte à peu près correct. 

Le site Thinking Scientifically Throught Writing, tenu par le professeur Robert Mitchell (Département de géologie à l’Université Western Washington), est apparu au fil d’une recherche sur le thème de l’écriture disciplinaire.

Les rubriques Portfolio et Videos du site sont consacrées à expliquer comment l’exercice d’écriture est fondamental pour la compréhension d’une discipline et, par conséquent, comment elle mérite qu’on investisse du temps pour en favoriser le développement.

Quant à la rubrique Goals, on y trouve 4 tableaux sur autant de finalités de formation (pensée critique, compétences informationnelles, raisonnement quantitatif et rédaction).  Chaque tableau comprend les apprentissages visés, leur définition et les productions attendues (donc demandées par les professeurs) pour parvenir à ces apprentissages.  À titre d’exemple, et parce qu’enseigner la rédaction dans la discipline constitue un excellent moyen de contrer le plagiat, voici le tableau sur la rédaction :

Writing

Learning Outcomes

Definition

Course Outcomes

Rhetorical Knowledge Focuses on a clear rhetorical purpose and responds appropriately to the needs of varied audiences and situations. Students examine hydrologic problems that are summarized in a technical report having Introduction, Materials and Methods, Results, and Discussion sections. Although the reports have different topics, each report follows the same scientific paper organizational format, so through repetition and feedback the students learn how to write the elements of a scientific report.
Critical Analysis Develops, examines, situates, and communicates a reasoned perspective clearly to others. Writing technical reports forces students to communicate their thinking in words. As students advance from project-to-project, they will discover that learning the science is highly correlated to their ability to express their thinking in writing.
Composing Processes Understands writing as a recursive process that involves drafting, re-thinking, editing, reconceptualizing. I restrict the text of student reports to two pages to make the writing/revision process easier for me. Instead of one long term paper, these small reports are graded efficiently and returned to students so that they can apply lessons learned to their next project report. I read each report and offer comments using a writing template as a guide.
Convention Knowledge Uses appropriate conventions for documentation and for surface features such as syntax, grammar, usage, punctuation, and spelling. By using a writing template and through revision feedback, students learn the more mechanical things that define good scientific writing, such as using appropriate technical jargon, grammar, and developing figures and tables. I restrict the text of student reports to two pages to encourage students to write in a clear and concise style because technical writing is typically read and assimilated quickly.

Source:
Adapted from Western Washington University’s Learning Outcomes for Writing II, available at:
http://pandora.cii.wwu.edu/cii/resources/writing/writing_rubric.asp

Pour Mitchell, l’apprentissage d’une discipline passe par l’apprentissage de son langage, de ses théories, de ses concepts… et de ses modes de diffusion.  Le processus d’écriture fait partie de cet apprentissage.  Selon Mitchell,  les consignes d’écriture doivent être très claires et c’est pourquoi, lorsque cela est possible, il offre à ses étudiants des gabarits qui guident leur rédaction et leur permettent de progresser dans le développement de compétences rédactionnelles.

From my perception, my students’ writing improves from report-to-report during the term, most significantly in cases where I know students are genuinely trying to further their writing skills. While some of the course’s hydrology content is sacrificed in lieu of writing instruction, the depth of learning of the content that is taught improves because of the writing. Most importantly, students seem to understand better how to think scientifically.

Mitchell fait partie de ces gens convaincus qu’investir du temps dans le développement des compétences rédactionnelles est rentable dans la formation de scientifiques compétents.

Source-

Mitchell, Robert.  Thinking Scientifically Throught Writing.  Sur le site du Center for Instructional Innovation & Assessment de l’Université Western Washington.  2008.  Mise à jour le 20 septembre 2012.

Citelighter: l'alternative à Pinterest pour la recherche?
Une approche non traditionnelle pour contrer le plagiat

Exprimez-vous !

*