MOOC : un pas de plus vers la formation créditée

Face à la multiplication des initiatives de MOOC (Massive Open Online Courses) ces derniers mois, le message avait toujours été sans équivoque de la part des universités américaines: en aucun cas ces formations ne donneraient accès à des crédits universitaires.

Or, des ententes récemment conclues entre des fournisseurs de MOOC et des entreprises spécialisées permettront d’offrir aux étudiants intéressés des séances d’examen sur place, sous surveillance, un peu à la manière de ce que la TELUQ prévoit pour bon nombre des cours qu’elle offre à distance. Comme Udacity l’avait déjà fait, le fournisseur EdX a ainsi conclut une entente avec Pearson VUE en ce sens. Le cours lui-même demeurerait ouvert et gratuit, mais l’examen serait payant.

De telles annonces ouvrent ultimement la voie à une certaine forme de reconnaissance de crédits de la part des universités. Colorado State University’s Global Campus a déjà annoncé publiquement son intention de reconnaître ce type de formation.Pour sa part, l’University of Washington réfléchirait à une offre de « MOOC enrichi », en collaboration avec le fournisseur Coursera. Aux cours de base, gratuits et ouverts, s’ajouteraient des fonctionnalités supplémentaires : davantage d’exercices, interactions directes avec les formateurs et – surtout – une évaluation plus formelle des apprentissages. Le tout accessible à un nombre limité d’étudiants prêts à payer le prix… à un tarif avoisinant celui d’un cours régulier. Pour reprendre la formulation pour le moins prudente utilisée pour évoquer la valeur de ces MOOC (dont on ne sait trop s’ils en sont encore), ils offriraient aux étudiants « the opportunity to earn a certificate that hypothetically could be redeemed for course credit », et ce à condition que les étudiants soient par ailleurs inscrits comme étudiants réguliers à l’université.

En d’autres termes, certaines institutions envisagent clairement faire de leurs compétiteurs d’hier leurs partenaires de demain.

Sources:

Steve Kolowich « MOOCing On Site« , Inside Higher Ed, 7 septembre 2012.

Katherine Mangan, « A First for Udacity: a U.S. University Will Accept Transfer Credit for One of Its Courses« , The Chronicle of Higher Education, 6 septembre 2012.

Steve Kolowich, « Without Credit« , Inside Higher Ed, 18 juillet 2012

Livres électroniques: guerre des prix à l'horizon?
Pour mieux accueillir les étudiants étrangers

Commentaires

  1. Catherine Vallières a écrit:

    Le billet de ce matin d’Alex Usher va dans le même sens: il réitère son scepticisme quant à la portée réelle des MOOC en enseignement supérieur, mais reconnaît cette percée en matière de reconnaissance des crédits acquis.
    http://higheredstrategy.com/maybe-it-is-time-to-pay-attention/

Exprimez-vous !

*