De la classe inversée à la classe… aplatie (from Flipped to Flat)

Marc Couture me fait découvrir cette appellation dont ma traduction [libre] peut faire sourciller.  Il faut ici comprendre « Flat  Classroom » au sens d’une classe où l’on fait « tomber les murs » et où les « distances sont abolies ».  L’appellation provient de The World Is Flat: A Brief History of the Twenty-First Century (2005), un bestseller du journaliste Thomas Lauren Friedman, où l’auteur constate la globalisation des échanges et de l’économie par diverses anecdotes.

Si j’ai bien compris, le «Projet » consiste en un pairage où l’on utilise des outils 2.0 (wikis, vidéos partagées) pour mettre en lien des classes de primaire et secondaire (aux États-Unis) avec d’autres dans un pays éloigné (la Chine, le Qatar, l’Australie, par exemple).  Dans certains cas, des travaux peuvent être réalisés par des équipes mixtes (incluant des membres provenant des deux sites).  On mentionne notamment la création d’une vidéo incluant des extraits vidéo provenant de l’autre site.  Il s’agit évidemment d’offrir une première expérience de collaboration interculturelle aux jeunes élèves, en plus de leur permettre de développer des habiletés numériques.

Depuis leur expérience initiale en 2006, les deux enseignantes instigatrices du mouvement ont participé à des conférences, rédigé des articles.  Un livre a été publié.  Des colloques se tiennent sur la « méthode » en Allemagne (décembre 2012) et au Japon (mars 2013).  On doit postuler pour participer à un projet.  Il y a moyen de devenir un enseignant « certifié » Flat Classroom.

L’auteur canadien Don Tapscott s’est intéressé au projet dans son livre Grown Up Digital (2008).  Le New Media Consortium qui publie les Horizon Reports que nous commentons à chaque année appuie également l’initiative.

Évidemment, l’expression a attiré notre oeil à cause de l’intérêt autour de la classe inversée (Flipped Classroom) dont nous avons beaucoup parlé l’an dernier.  Il ne semble pas innocent que les deux expressions se ressemblent autant…

Enfin, j’ai tenu à garder trace de cette nouvelle parce qu’elle me semble un signe des temps  : si ce genre d’expériences de travail collaboratif à l’international se multiplient aux niveaux primaire et secondaire, les attentes de ces étudiants vont être importantes une fois à l’université.

Sources : 

Site du Flat Classroom Project (section « About »)

Davis, Vicki et Lindsay, Julie, prospectus « Flat Classroom Project », juillet 2010 [document PDF]

Davis, Vicki et Lindsay, Julie, « Flat Classrooms », Learning and Leading with Technology, International Society for Technology in Education, août 2007, pp. 28-35. [document PDF]

Entrées Wikipedia pour « Flat Classroom Project » et « The World is Flat »

 

Pas besoin de télévoteurs avec le service Top Hat Monocle et des appareils mobiles
Cinq MOOC à l'Université de Toronto dès septembre 2012

Exprimez-vous !

*