Pédagogique Technologique

Natifs numériques? Non, c’est le savoir qui a changé!

En parallèle à mon billet précédent (j’ai de la suite dans les idées), je signalerai simplement ce texte du Réseau Éducation-Médias où l’on critique une fois de plus la notion de « natifs du numérique », mais pour cette fois insister sur le fait que ce ne sont pas les jeunes qui ont changé, mais la nature même du savoir.

  • Le savoir est devenu indépendant de l’enseignant:
    « …le savoir est accessible partout et par tous. Qu’on le veuille ou non, cet état de fait est en train de remettre en cause le statut de l’enseignant… » 
  • Le savoir sur Internet… n’est pas toujours du savoir:
    « La consommation critique d’Internet est une compétence dont le XXIème siècle ne peut faire l’économie, et la transmission de cette compétence revient à l’enseignant. »
  • Le savoir est devenu 2.0: Le savoir se construit désormais en collaboration.
  • Le savoir sur Internet est inépuisable: Et l’auteure d’évoquer le problème du tri.

Évidemment, cela suppose de nouvelles façons d’enseigner.

« Si le Web n’a pas donné naissance à une génération neurobiologiquement différente de la précédente, il n’en a pas moins révolutionné notre façon de trouver, de partager, de créer et de connecter des connaissances. Peut-on imaginer qu’il n’aurait rien changé à la façon de les transmettre? »

Moodle 2.0 et portfolio numérique
De la Toile au Flot (Nova Spivack)

À propos de l'auteur

Avatar

Jean-Sébastien Dubé

Jean-Sébastien Dubé
Coordonnateur de la veille et de la gestion des connaissances
Service de soutien à la formation
819 821-8000, poste 61259
Bureau A7-339

Formation
M.A. Études des médias, Université Concordia
B.A. Multidisciplinaire, Université de Sherbrooke

Fonctions principales et expertise
Coordination des activités de la cellule de veille du Service de soutien à la formation (10 personnes)
Rédacteur en chef du blogue L’éveilleur et des bulletins Perspectives SSF et Face et pile
Animation autour de thématiques de veille (badges numériques, classes d’apprentissage actif, classe inversée, MOOC, formation à distance avec Tony Bates, etc.)
Gestion des connaissances, dont les Dossiers de veille
Récents projets et réalisations
Amélioration continue du bulletin Perspectives SSF (nouvelle image, nouveau nom, caricatures, nouvelles rubriques, sondages)
Débats de l’À propos (capsules vidéo)
Visites à Lyon en février 2015 (10 institutions et organismes visités)
Mise en place d’un nouveau système de classement documentaire commun
Communications
ARTICLES (échantillon)

Dubé, Jean-Sébastien et Chamberland, Éric. Vers des diplômes Google? L’essor des certifications alternatives. Perspectives SSF. Octobre 2015.

Dubé, Jean-Sébastien. Demain la certification : Jamais sans mes badges : partie 1, partie 2. Perspectives SSF. Mai et octobre 2014.

Dubé, Jean-Sébastien. L’observation de l’enseignement par les pairs à la Faculté des sciences. Perspectives SSF. Mai et octobre 2014.

PRÉSENTATIONS

Dubé, Jean-Sébastien et Myette, France. Le diplôme en 2024 : Quelle forme? Quel contenu? Mois de la pédagogie universitaire. 2 avril 2014.
Rayonnement
Présentation de la veille du Service de soutien à la formation à une équipe d’EM Lyon Business School, France (2015)
Présentation des outils de diffusion sur l’internationalisation de la formation aux Rencontres Sherbrooke-Montpellier (2015)

2 Commentaires

  • L’article de Mark Bullen référencé par l’auteure (http://www.netgenskeptic.com/2009/07/it-has-become-accepted-almost-without.html) souligne avec raison l’absence de données probantes et de recherche sérieuse sur le sujet. Intuitivement, j’aurais tendance à être d’accord avec ce dernier. Les bonnes pratiques et l’acquisition d’un sens critique face à l’intégration de connaissances disponibles sur le web, notamment dans une perspective professionnalisante, me semblent des pistes de réflexion et d’intervention intéressantes pour nos enseignants. Nos conseils doivent suivre cette tendance.

  • J’ajouterais que même si la génétique (nature) de la neurobiologie n’a pas changé avec cette génération, les aspects développementaux (nurture) qui influencent la neurobiologie ont changé. La plasticité du cerveau fait en sorte que les gens exposés aux technologies et habitués à faire du multitasking et du zapping n’ont pas le cerveau connecté de la même façon que les autres. Le cerveau du natif numérique n’est pas nécessairement plus efficace que celui des autres, peut-être même moins, mais il EST différent.

Laisser un commentaire