Natifs numériques? Non, c’est le savoir qui a changé!

En parallèle à mon billet précédent (j’ai de la suite dans les idées), je signalerai simplement ce texte du Réseau Éducation-Médias où l’on critique une fois de plus la notion de « natifs du numérique », mais pour cette fois insister sur le fait que ce ne sont pas les jeunes qui ont changé, mais la nature même du savoir.

  • Le savoir est devenu indépendant de l’enseignant:
    « …le savoir est accessible partout et par tous. Qu’on le veuille ou non, cet état de fait est en train de remettre en cause le statut de l’enseignant… » 
  • Le savoir sur Internet… n’est pas toujours du savoir:
    « La consommation critique d’Internet est une compétence dont le XXIème siècle ne peut faire l’économie, et la transmission de cette compétence revient à l’enseignant. »
  • Le savoir est devenu 2.0: Le savoir se construit désormais en collaboration.
  • Le savoir sur Internet est inépuisable: Et l’auteure d’évoquer le problème du tri.

Évidemment, cela suppose de nouvelles façons d’enseigner.

« Si le Web n’a pas donné naissance à une génération neurobiologiquement différente de la précédente, il n’en a pas moins révolutionné notre façon de trouver, de partager, de créer et de connecter des connaissances. Peut-on imaginer qu’il n’aurait rien changé à la façon de les transmettre? »

Moodle 2.0 et portfolio numérique
De la Toile au Flot (Nova Spivack)

Commentaires

  1. L’article de Mark Bullen référencé par l’auteure (http://www.netgenskeptic.com/2009/07/it-has-become-accepted-almost-without.html) souligne avec raison l’absence de données probantes et de recherche sérieuse sur le sujet. Intuitivement, j’aurais tendance à être d’accord avec ce dernier. Les bonnes pratiques et l’acquisition d’un sens critique face à l’intégration de connaissances disponibles sur le web, notamment dans une perspective professionnalisante, me semblent des pistes de réflexion et d’intervention intéressantes pour nos enseignants. Nos conseils doivent suivre cette tendance.

  2. echamberland a écrit:

    J’ajouterais que même si la génétique (nature) de la neurobiologie n’a pas changé avec cette génération, les aspects développementaux (nurture) qui influencent la neurobiologie ont changé. La plasticité du cerveau fait en sorte que les gens exposés aux technologies et habitués à faire du multitasking et du zapping n’ont pas le cerveau connecté de la même façon que les autres. Le cerveau du natif numérique n’est pas nécessairement plus efficace que celui des autres, peut-être même moins, mais il EST différent.

Exprimez-vous !

*