Gérer ses fichiers dans les nuages avec Google Drive

Après plusieurs mois de spéculation de la part des analystes, Google a finalement dévoilé son propre service de stockage de fichiers sur ses serveurs, Google Drive.  Ce nouveau service s’ajoute donc à la panoplie de services comparables offerts par ses compétiteurs actuellement dans ce marché en pleine expansion, dont iCloud d’Apple, Dropbox, Box.net, Amazon s3 et plusieurs autres.  L’offre de Google se distingue par l’intégration de Google Drive à d’autres services, notamment la suite de bureautique et d’édition collaborative en ligne Google Docs et un espace disque plus important pour les utilisateurs du service gratuit, soit 5Go (il est possible d’augmenter cette limite, moyennant des frais mensuels).

J’écoutais plus tôt cette semaine une ballado-diffusion de Steve Gibson (Security Now épisode 349), expert en sécurité informatique, qui présentait différents services infonuagiques et ce dernier questionnait les politiques d’utilisation de Google (pas suffisamment explicites) et, bien sûr, l’absence d’une option permettant de crypter ses données de façon sécuritaire et transparente pour l’usager.  Il suggérait donc beaucoup de prudence avant de se lancer dans l’utilisation du service, recommandation qui devrait certainement être suivie dans un contexte d’utilisation académique.

Source: Google lance Google Drive. Cyberpresse, 24 avril 2012.

L'AUF favorise ouvertement les candidatures féminines (souvent africaines) dans l'octroi de ses allocations en FOAD
Academia d'Ubisoft : un programme pour encourager la relève en jeux vidéo

Commentaires

  1. Jean-Sébastien Dubé a écrit:

    Dany Turcotte nous signale cet article du magazine _Protégez-vous_ qui met en garde contre les conditions d’utilisation larges demandées par Google Drive (comme par la plupart des fournisseurs de services infonuagiques d’ailleurs) :

    « …Nous avons demandé à Anthony Hémond, avocat chez Allali Avocats et auteur d’une étude sur l’informatique dans les nuages pour le compte de l’Union des consommateurs, ce qu’il en pensait. «Google demande une licence très large, mais, de façon générale, on retrouve ce genre de clause dans les conditions d’utilisation des autres services, répond-il. Est-ce que le commun des mortels aura un problème avec cette clause? Je n’en suis pas certain. Si on met une photo sur Google Drive, il faut cependant être conscient que Google pourra l’utiliser pour faire, par exemple, la promotion de son service.»

    Il souligne aussi que ce genre de service n’est pas à l’abri d’attaques informatiques. Il n’est donc pas conseillé d’y stocker des informations confidentielles comme une copie de votre passeport ou des documents qui contiennent votre numéro d’assurance sociale, à moins de crypter ces fichiers au préalable. »

    Source: Perron, Frédéric, « Google Drive : Des inquiétudes face aux conditions d’utilisation », Protégez-vous, 26 avril 2012.

    http://www.protegez-vous.ca/technologie/google-lance-son-service-de-stockage-google-drive.html

Exprimez-vous !

*