Une professeure fait vivre l’expérience du plagiat à ses étudiants

La professeure Deborah Zarka Miller, de la Anderson University, a fait vivre à ses étudiants de 1re année une expérience qui, de son avis, a permis aux étudiants de se rendre mieux compte de ce que signifie le plagiat, ou du moins une forme de plagiat.

Elle a demandé à ses étudiants de produire un travail personnel exprimant leur compréhension d’une des valeurs  universitaires (intégrité, générosité, leadership au service de la collectivité, accueil et excellence).  Les étudiants avaient le choix de la forme et ils devaient présenter leur travail à leurs pairs la semaine suivante.

Certains ont produit d’excellents travaux; d’autres tout à fait médiocres.  Une fois que tous eurent présenté leur travail, Miller leur a demandé de choisir celui qu’ils trouvaient le plus créatif, le plus admirable, avec la possibilité de choisir le leur.

Puis, Miller leur a donné comme consigne de biffer le nom de l’auteur du travail qu’ils avaient choisi et d’écrire le leur; elle a ajouté que lorsqu’elle corrigerait les travaux, elle attribuerait la note à celui ou à ceux qui ont revendiqué l’œuvre et non à l’auteur.

Après un moment de silence incrédule, les étudiants ont réagi.  Du côté des auteurs, quelques-uns étaient en colère que d’autres reçoivent le mérite de leur travail; d’autres regrettaient de s’être investis autant pour ne rien récolter au bout du compte.  Du côté des étudiants qui avaient choisi le travail d’un autre, un étudiant a avoué se sentir « chanceux » comme s’il avait gagné à la loterie tout en reconnaissant ressentir de la culpabilité pour accepter une note qu’il ne méritait pas mais que, tout compte fait, il se sentait quand même moins mal d’accepter le mérite pour un travail qu’il n’avait pas fait que d’obtenir zéro pour ne pas avoir fait le travail demandé à l’origine.

Miller convient que l’exercice n’a pas forcément convaincu tous les étudiants de la malhonnêteté du plagiat, mais elle croit qu’ils ont pu mieux comprendre ce qui est en jeu.  C’est un début de conscientisation.

Il y aurait plusieurs variations sur le même thème à explorer, car l’idée de faire vivre aux étudiants une expérience de plagiat est excellente.

Source:

Zarka Miller, Deborah. A Lesson in Academic Integrity as Students Feel the Injustice of Plagiarism. Faculty Focus.  12 mars 2012.

In-Virtuo Lab: un outil de recherche virtuel
Une autre (excellente) revue de littérature sur la FAD

Exprimez-vous !

*