Applications mobiles éducatives: comment s’y retrouver?

Avec le nombre croissant d’applications mobiles maintenant disponibles, il peut être difficile de repérer des outils pertinents à un contexte d’enseignement particulier ou correspondant à différents critères de sélection.  Le Tennessee Board of Regents, qui joue auprès des établissements de niveau universitaire dans son état le même rôle que la CREPUQ au Québec, s’est penché sur cette problématique. Il a mis à la disposition de ses institutions une banque centralisée facilitant l’identification d’applications mobiles éducatives.  Les personnes intéressées, qu’ils soient des enseignants, des étudiants ou des membres du personnel peuvent questionner cette banque selon différents critères, incluant:

  • l’utilisation anticipée de l’application (pour enseigner, pour apprendre, pour effectuer une recherche, pour soutenir le développement professionnel, etc.);
  • le type d’appareil visé (téléphones intelligents et tablettes parmi les types suivants: iOS (appareils d’Apple), Android, Blackberry ou accessible via le web);
  • la discipline visée;
  • le niveau de formation (de la pré-maternelle aux études universitaires, en passant par la formation professionnelle ou continue);
  • le secteur professionnel;
  • publiées par des maisons d’édition;
  • le coût (gratuit ou payant);
  • par titre.

Le résultat d’une requête, présentée sous forme de fiche, offre une courte description (dans certains cas, complétée par une évaluation sommaire des fonctionnalités des applications) et, s’il y a lieu, une appréciation de l’impact potentiel de l’utilisation de l’application sur la vie privée des utilisateurs.  La fiche va également inclure un lien pointant vers le service approprié pour télécharger et installer l’application sur son appareil.  La banque est publique et on peut y accéder à l’adresse suivante: http://www.tbrelearning.org/apps_for_learning.

Quoique l’outil en est encore à l’étape de l’expérimentation et demeure incomplet, il reste que l’initiative est intéressante et pourrait en inspirer d’autres, peut-être plus près de chez nous et en français?

Source: Fuhrman, Toni. « Curating the World of Educational Apps« . Campus Technology, 8 mars 2012.

Webconférence sur la "flipped classroom"
Des écoles « libres » de technologies

Exprimez-vous !

*