Comment Google et cie filtrent ce que vous voyez sur Internet et vous éloignent de contenus pertinents

Pour une grande partie des usagers d’Internet, les moteurs de recherche tels que Google et les médias sociaux tels que Facebook sont des points de départ fréquents de leur navigation. Peut-on avoir confiance que les liens que l’on nous présente sont bien les liens les plus pertinents pour nous? Il semble que nous n’ayons pas toute l’information pour en juger. En effet, un phénomène nommée bulle filtrante (traduction libre de « filter bubble ») menace de nous isoler dans une version du web où nous sommes progressivement plus exposés aux informations qui nous ont déjà intéressé dans le passé et moins à celles pour lesquelles nous n’avons pas montré d’intérêt jusqu’à maintenant.

Pour illustrer concrètement ce filtrage, Eli Pariser, dans sa brève conférence TED (9 minutes) montre comment la même recherche Google, faite à peu près au même moment, donne des résultats très différents selon les personnes qui font cette recherche. Par exemple, en recherchant le mot Égypte au moment des manifestations contre l’ex-président Moubarak, une personne avait comme premiers liens affichés des nouvelles sur la crise égyptienne, alors qu’une autre personne avait plutôt des liens sur les voyages et les vacances en Égypte. Il explique aussi comment Facebook s’est mis à lui présenter moins de contenu issu de ses amis conservateurs pour plutôt privilégier ceux de ses amis plutôt libéraux.

La bulle filtrante est le résultat d’algorithmes informatiques qui choisissent l’ordre et la composition des liens qui nous sont affichés en fonction de renseignements accumulés à notre sujet, principalement à notre insu. Google et Facebook ont de tels algorithmes qui ont pour but de nous présenter l’information la plus susceptible de nous intéresser, mais qui ont aussi l’effet pervers de nous couper d’information pertinente qui n’a pas suscité notre intérêt auparavant (du moins à leur point de vue algorithmique…).

Un autre aspect inquiétant de la bulle filtrante est l’ensemble de renseignements personnels qui sont collectés à notre insu pour arriver à dresser un portrait de nos intérêts sans que nous n’ayons la possibilité de savoir quels sont ces renseignements et de nous retirer du système de collecte. L’éthique des entreprises qui accumulent ces renseignements apparaît comme un facteur capital pour la protection de la vie privée en ligne.

Il y a là un enjeu majeur quant à la pertinence de l’information : l’information que l’on est susceptible d’aimer n’est pas nécessairement l’information que l’on cherche ou celle qui est la plus pertinente. On peut vouloir explorer une autre facette d’un sujet que l’on a toujours abordé sous un certain angle auparavant. On peut aussi vouloir voir des points de vue différents des nôtres, voire changer d’idée. Mais si les sites web que l’on consulte le plus fréquemment agissent comme des filtres que nous ne pouvons pas paramétrer et dont nous ignorons les réglages, comment peut-on avoir confiance que ce que l’on nous propose est réellement ce que nous devrions consulter? Et ce, à plus forte raison si ce filtrage est appliqué sans même que nous en soyons conscients. Avec la grande popularité de Google chez les étudiants, qui l’utilisent souvent comme point de départ de recherches pour leur travaux, ce filtrage peut même avoir des conséquences académiques sur la qualité des informations trouvées et utilisées par les étudiants dont les compétences informationnelles sont insuffisantes.

Source :

Eli Pariser (2011) « The filter bubble ». Site téléaccessible consulté le 20 janvier 2012 à l’adresse http://www.thefilterbubble.com/ted-talk

Utiliser le iPad dans ses cours pour les notes de cours et livres de référence
Rapport sur le projet OSMOSE du Cégep@Distance

Commentaires

  1. La récente annonce de Google visant à unifier ses diverses politiques en matière de confidentialité fait énormément jaser. Voici le message envoyé aux usagers du service:

    « Cher utilisateur de Google,

    Nous effectuons actuellement une mise à jour des règles de confidentialité de Google. Nous avons ainsi décidé de faire évoluer près de soixante règles de confidentialité distinctes, et de les remplacer par une nouvelle version unique, à la fois complète, concise et simple à lire. Ces nouvelles règles s’appliquent désormais à de nombreux produits et fonctionnalités afin que nous puissions vous offrir une expérience utilisateur simple et intuitive à travers tous les produits Google.

    Parce que ces choses-là sont importantes, nous vous invitons à consacrer quelques minutes de votre temps à la lecture de ces nouvelles règles de confidentialité et conditions d’utilisation, accessibles depuis ce lien : http://www.google.com/policies. Ces modifications prendront effet le 1er mars 2012. »

    La compagnie cherche clairement à s’assurer le contrôles des données qui transitent par ses services. De quoi grandement inquiéter les défenseurs des libertés individuelles.

  2. Eric Chamberland a écrit:

    Pour voir un bref extrait du livre d’Eli Pariser sur le sujet : http://www.ssfudes.com/veille/leveilleur/10223/comment-google-et-cie-filtrent-ce-que-vous-voyez-sur-internet-et-vous-eloignent-de-contenus-pertinents/
    Le plus inquiétant, c’est à quel point nous laissons des traces partout où nous passons avec un navigateur web et comment ces traces sont utilisées pour nous profiler et chercher à faire un profit.

Exprimez-vous !

*